Santé : Environ 104 décès maternels et infantiles ont été enregistrés, au cours du premier semestre de l’année en cours, au Nord-Kivu.

Selon la Société congolaise de la pratique sage-femme au Nord Kivu, ces chiffres sont largement supérieurs à ceux de deux années précédentes.

Le président de cette structure, Vake Okelo a expliqué que des complications dues aux hémorragies sont les principales causes de cette situation.

A cette cause, s’ajoute l’insécurité et le manque d’accès facile aux structures de santé dans plusieurs coins du Nord-Kivu, a-t-il précisé.

Cette hausse de décès maternel et infantile préoccupe non seulement la corporation des sage-femmes en province, mais également la Division provinciale de la santé.

Le médecin chef de cette division, Dr janvier Kubuya a promis l’implication du gouvernement et ses partenaires en vue d’améliorer cette situation.

Il a en outre invité les femmes enceintes au respect de la consultation prénatale :« Pour tant soit peu réduire le décès des enfants, il y a des interventions à haut impact, notamment la vaccination de routine.

C’est pareil également pour les femmes enceintes. En amont, cette dernière est obligée de consulter les services de consultation prénatale.

Ceci permet d’identifier les facteurs qui peuvent avoir un impact négatif sur le développement de l’enfant ou la femme enceinte.

Et là, nous prenons un certain nombre de mesures pour anticiper les complications ».

En ces moments, certains hôpitaux du pays bénéficient déjà du programme d’accès gratuit aux soins pour les femmes enceintes et les aux nouveau-nés.

CECI POURRAIT VOUS INTERESSER  La RDC compte 27millions de personnes qui souffrent de la malnutrition. Confirme Bruno Lemarquis

Laisser un commentaire