Rutshuru : La population s’inquiète de l’avancée du M23

Publié sur la Radio Okapi

La population des localités de la chefferie de Bwito, territoire de Rutshuru (Nord-Kivu), a exprimé jeudi 24 novembre ses inquiétudes de l’avancée du M23 dans ce coin du pays.

Une psychose gagne progressivement la région et la population se déplace en masse vers des zones plus sécurisées notamment à Kanyabayonga, plus au Nord.

« Les habitants qui étaient à Kibirizi, Bambu, Kishishe commencent à quitter pour se diriger vers Kanyabayonga. Nous nous demandons en quoi notre gouvernement nous aide en ce moment de psychose dans notre entité de Rutshuru précisément à Bwito.

Nous la population de Kibirizi nous voulons aussi fuir pour aller à Kanyabayonga mais nous nous demandons comment allons-nous vivre là-bas ? », a souligné un habitant de Bwito sous couvert d’anonymat.Selon lui, il a également évoqué la menace qui guette la jeunesse de Bwito que le M23 accuse de collaborer avec des groupes armés locaux.

« Ceux qui viennent s’en prennent aux jeunes de 25, 30 ans jusque 18 ans pour motif qu’ils collaborent avec les groupes armés qui sont très actifs dans ce milieu.

Les vieillards fuient en voyant les jeunes partir, les enfants aussi fuient parce que les écoles ne fonctionnent pas. Il y a la famine et il pleut abondamment.

Nous nous demandons si le gouvernement se soucie de nous ou pas, s’il faut signer les accords qu’ils les signent pourvu que nous population puissions retrouver la paix, au lieu de refuser les accords alors que le peuple souffre jusqu’à ce point », a-t-il témoigné.

CECI POURRAIT VOUS INTERESSER  RDC-RWANDA : Paul Kagame boude le sommet de Luanda

Après avoir coupé le trafic routier Goma-Kiwanja-Butembo, le M23 menace de suspendre le trafic sur l’axe routier kibirizi en chefferie de Bwito, l’unique voie d’approvisionnement de la ville de Goma en produits agricoles.

A l’heure actuelle, les activités sont paralysées dans cette région à la suite des affrontements dans certaines localités, mais aussi leurs occupations par les rebelles du M 23, révèlent des sources locales.

Laisser un commentaire