Russie : Poutine commence à inquiéter la Chine

Entre mobilisation et menaces nucléaires, Poutine commence à inquiéter Pékin « La Chine commence à perdre patience », titre le Frankfurter Allgemeine Zeitung qui en veut pour preuve les appels de la diplomatie chinoise qui réclame « non seulement à un cessez le feu mais également à une solution rapide qui tienne compte « des préoccupations légitimes de sécurité de toutes les parties ».

Comme l’Inde qui juge également que « la guerre est une erreur », souligne encore le quotidien allemand, les alliés de Poutine « prennent leur distance ».

Dans le South China Morning Post un analyste chinois explique ainsi « qu’en raison de son escalade guerrière la Chine n’a pas d’autre choix que de s’éloigner un peu plus de Poutine ». Pas de rupture avec la Russie, insiste de son côté le Global Times, mais sans nommer Moscou le quotidien nationaliste fustige avec des mots très durs « les menaces de guerre nucléaire ».

« L’arme nucléaire n’est en aucun cas une grenade qu’on peut attacher à sa ceinture et dégoupiller au gré de ses envies de faire peur aux gens », assène le quotidien « car en matière de guerre nucléaire il n’y a de pilule pour les regrets ».

CECI POURRAIT VOUS INTERESSER  L'Ouganda a commencé à payer les dommages accordés par la CIJ à la RDC

Laisser un commentaire