RDC-Rwanda-M23 : Fayulu pointe Tshisekedi du doigt, « il a signé avec une légèreté déconcertante des accords secrets avec les pays voisins de l’est … »

Candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018, Martin Fayulu Madidi a tenu ce jeudi 16 juin un point de presse sur l’agression de la République Démocratique du Congo par le Rwanda à travers le M23. Ce leader de la coalition Lamuka pointe du doigt la faiblesse de l’Etat ainsi que le leadership à sa tête avec au premier plan Félix Tshisekedi, président de la République.





« Cette répétition d’agressions de notre pays est essentiellement due à la faiblesse de l’Etat et du leadership à la tête du pays (…). Aujourd’hui, le leadership illégitime, faible, incompétent et corrompu qui est constamment à la recherche d’une légitimité, enfonce davantage le pays dans l’abîme », a-t-il déclaré à la presse.




Pour Martin Fayulu, Félix Tshisekedi est le plus grand responsable de cette 5ème agression de la RDC par le Rwanda depuis 1996. Le leader de l’ECIDE fustige les nombreux accords signés avec les pays voisins de l’est qu’il juge « secrets » au détriment du pays.



« Félix Tshisekedi a signé, avec une légèreté déconcertante, des accords secrets avec les pays voisins de l’est, au détriment du Congo et de son peuple. Il est allé jusqu’à sous-traiter la sécurité de notre pays au Rwanda et à l’Ouganda particulièrement. L’invitation de la police rwandaise à se déployer à Goma, rejetée par la population en est une preuve. La mutualisation des activités militaires avec l’armée ougandaise, sans se soucier des conséquences que cela pouvait avoir, en est une autre », a-t-il fait savoir.



A en croire Martin Fayulu, les motivations du Rwanda sont claires en menant ces assauts dans la partie est de la RDC. Celui qui revendique toujours sa victoire à la présidentielle de 2018 pense que l’une de ces motivations, c’est notamment « piller les ressources naturelles de la RDC ; et procéder à la transplantation des populations étrangères dans les territoires conquis de la RDC ».



C’est depuis quatre jours que la cité de Bunagana est contrôlée par la rébellion du M23 soutenue par le Rwanda. Le gouvernement congolais hausse le ton et demande à Kigali de retirer ses troupes de son territoire. Une deuxième réunion du Conseil supérieur de la défense a eu lieu ce mercredi sous la présidence de Félix Tshisekedi. Parmi les résolutions, il a été demandé au gouvernement de suspendre les protocoles d’accords, les accords et les conventions signés avec Kigali.

Laisser un commentaire