RDC: Manifestation des médecins. Des heurts éclatent avec la police

Les premiers tirs ont mis en débandade les blouses blanches, certains, comme Parfait Luyindula munis de pancartes, ont été brièvement interpellés : « Ce que nous cherchons, c’est ce qu’eux ne donnent même pas à leur chien, alors que nous, nous touchons 700 dollars, sommes modiques. »

Les médecins ont manifesté à la Gombé, un pari risqué car cette commune centrale qui constitué le cœur des affaires dans la capitale est jugée neutre et interdite à toute manifestation par les autorités.

C’est l’unique façon pour ces fonctionnaires de faire entendre leur voix, se défend Patrick Boloko, le représentant du syndicat des médecins de Kinshasa.

Il ne cache pas son ras le bol :« Nous avons plus de 10 000 médecins qui travaillent mais qui ne sont pas reconnus par l’administration publique, considérés comme des journaliers permanents de la république parce que sans matricule.

Deuxièmement, nous avons près de 6 000 médecins qui n’ont pas de prime de risque.

Troisièmement, le gouvernement s’était engagé de nous octroyer le logement et le transport.

Cela devrait quand même interpeller le chef de l’État.

Ils sont là, ils ont débraillé les hôpitaux, ils ont préféré marcher pour dire non à cette façon de clochardiser les médecins congolais. »

CECI POURRAIT VOUS INTERESSER  Business : La TMB rachetée par une firme bancaire du Kenya

Laisser un commentaire