RDC : Le groupe État islamique revendique l’attaque contre la prison de Butembo

Après plusieurs supposition et controverses sur l’attaque de la prison de Butembo, Plusieurs ont soutenu l’hypothèse des ADF et voilà qui vient lever la confusion.

Le groupe terroriste Daech a revendiqué l’attaque ayant permis mercredi dernier l’évasion de plus de 800 prisonniers d’une maison carcérale dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

AMAQ, une agence des photographes du groupe État islamique a indiqué hier : « Les combattants de l’Etat islamique ont pris d’assaut hier la prison centrale de Kakwangura, dans la ville de Butembo, au Nord-Kivu, dans l’est du Congo, parvenant à libérer des dizaines d’otages musulmans ».

Les autorités congolaises ont attribué l’attaque aux rebelles des forces démocratiques alliés (ADF) présentés par Daech comme sa branche de ce groupe jihadiste en « Afrique centrale ».

L’attaque a été menée par plus de 80 combattants accompagné des miliciens locaux, provoquant ainsi l’évasion de plus de 800 prisonniers dont des condamnés à mort, des miliciens, un terroriste de l’ADF et 12 épouses de certains commandants ADF, selon l’armée congolaise.

Son porte-parole a annoncé, jeudi, avoir capturé une centaine d’évadés et le terroriste pour lequel les combattants ont pris d’assaut la prison.

Butembo est à quelques dizaines de kilomètres du territoire de Beni, bastion des ADF, auteurs d’une vague des massacres ayant fait des milliers de morts depuis plus de 6 ans.

En 2019, le groupe armé d’origine ougandaise a étendu son champ d’action jusque dans la province de l’Ituri où Daech revendique régulièrement des attaques.

L’attaque contre la prison de Kakwangura à Butembo est une première des ADF dans cette ville commerciale et dans le territoire de Lubero dont elle relève.

Arcade Bugeme
Arcade Bugeme

Jeune étudiant en informatique et créateur de contenu sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Membre de l'équipe 243brain et toujours à votre service.

Publications: 150

Laisser un commentaire