RDC: le gouvernement subventionne à hauteur de 400 millions USD les pertes subies par les sociétés pétrolières

La dernière réunion hebdomadaire du conseil des ministres a été dominée par un long débat sur la hausse des produits pétroliers sur l’étendue de la RDC.

Dans le but de trouver une solution à ce problème, le ministre des Finances, assumant l’intérim du ministre de l’Economie nationale, Nicolas Kazadi a présenté au Conseil les stratégies envisagées pour garantir les approvisionnements en carburant et de réduction du coût de la subvention pétrolière.

Nicolas Kazadi a indiqué que le gouvernement tient à compenser la hausse des cours mondiaux des produits pétroliers par une politique de subventions couvrant les pertes subies par les sociétés pétrolières en raison des prix relativement bas fixés à la pompe afin de prioriser le bien-être social et de protéger le pouvoir d’achat de la population.

Le coût annuel de cette subvention est évalué à près de 400 millions USD depuis le déclenchement du conflit en Ukraine. D’après le compte rendu du conseil des ministres, «ces ressources importantes sont à comptabiliser à l’actif du gouvernement comme dépenses sociales au titre des interventions directes pour préserver le pouvoir d’achat des ménages ».

Cependant, poursuit le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya dans son compte rendu, pour des raisons de transparence et de gestion orthodoxe des ressources publiques, un certain délai est nécessaire au gouvernement pour procéder à l’évaluation et à la certification des pertes subies par les sociétés pétrolières avant d’envisager le décaissement de la subvention.

« Ce décalage entraine l’amenuisement de leur trésorerie et alourdit leur endettement vis-à-vis des fournisseurs. L’insolvabilité récurrente des pétroliers décourage leurs fournisseurs et réduit les quantités de carburant disponibles, tout en exacerbant le risque de pénurie », a-t-il ajouté.

CECI POURRAIT VOUS INTERESSER  Ukraine: le Pape François supplie Vladimir Poutine d'arrêter la spirale

Ainsi pour pallier à cette problématique, le ministère de l’Economie envisage de mettre en place en connivence avec le Groupe GEMCORP, une facilité de financement pour garantir les approvisionnements en carburants et réduire le coût de la subvention pétrolière.

Cette facilité dont le montant s’élève à 500 millions d’USD reparti en tranches, pourrait être offerte au gouvernement à des conditions quasi concessionnelles et permettra aux importateurs locaux d’accéder directement aux carburants en supprimant les coûts additionnels liés aux intermédiaires.

« Ceci à un prix compatible avec le niveau officiel retenu dans la structure de prix, de sorte à résoudre à la fois le problème de solvabilité des importateurs locaux ainsi que le risque de pénurie sur le marché. Cette facilité qui permettra la diminution du coût budgétaire de la subvention comporte aussi l’avantage de renforcer la transparence des flux des volumes de carburant à subventionner », a précisé Patrick Muyaya.

Dans cette perspective, le ministre de l’économie a sollicité le quitus du gouvernement pour la mise en place d’une commission ad hoc pour poursuivre les discussions avec GEMCORP, finaliser la proposition technique et définir les mécanismes opérationnels de la facilité de financement avec l’implication des autres parties prenantes au processus de régulation du secteur, notamment les Ministère des Hydrocarbures et celui des Finances.

En outre, le ministère de l’Economie nationale prévoit de renforcer la synergie avec les autres initiatives en cours, notamment celle de la facilité Société Nationale des Hydrocarbures du Congo ( SONAHYDROC)-United Bank for Africa (UBA).

Arcade Bugeme
Arcade Bugeme

Jeune étudiant en informatique et créateur de contenu sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Membre de l'équipe 243brain et toujours à votre service.

Publications: 168

Laisser un commentaire