RDC : Deux prêtres ont vendu une école à une société minière chinoise

Ça se passe en RDC, précisément à Lubumbashi , à deux semaines de la rentrée scolaire, le complexe scolaire Lubusha dans l’ex-Katanga est menacé de démolition.

Deux prêtres ont vendu, à une entreprise minière chinoise, des carrés miniers dont le site du lycée, appartenant à l’Église catholique et composé d’une école primaire et d’un lycée de jeunes filles. L’exploitation serait estimée à 300 000 tonnes de cuivre métal.

L’établissement en question a été construit il y a environ 50 ans. Cependant il a été vendu, et le gouvernement provincial du Haut Katanga a même mis en place une commission chargée de sa délocalisation. Cela suscite des réactions tant dans le milieu de l’enseignement que chez les politiques. Tous s’opposent à la destruction de ce patrimoine.

L’archevêché de Lubumbashi a mené des consultations auprès des représentants des enseignants, des parents d’élèves et même d’anciennes élèves du lycée Lubusha. Tous sont unanimes sur la préservation de cette école.

« Nous ne voulons plus entendre parler de ça. Sinon, nous allons assiéger le site. Que les Chinois commencent par nous détruire, nous, avant de démolir l’école. » a déclaré un enseignant de cette école qui y travaille depuis maintenant 30 ans. Il se trouve que tout le monde est contre cette vente.

Pour sa part, l’homme politique congolais et ancien gouverneur, Moïse Katumbi, a aussi réagit à ces événements, dans un communiqué où il a appelé les autorités congolaises, « à se ressaisir en interdisant la démolition du lycée Lubusha ».

Arcade Bugeme
Arcade Bugeme

Jeune étudiant en informatique et créateur de contenu sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Membre de l'équipe 243brain et toujours à votre service.

Publications: 150

Laisser un commentaire