New-York: Ouverture du sommet sur la transformation de l’éducation

Ce lundi 19 septembre était l’ouverture du sommet sur la transformation de l’éducation à New-York, en marge de la 77ème assemblée générale de l’ONU. Selon les Nations unies, l’éducation est aujourd’hui en pleine tourmente.

« Partout dans le monde, l’éducation de plus de 90 % des enfants a été interrompue par la COVID-19.

Ce qui constitue le bouleversement le plus important de l’histoire pour les systèmes éducatifs », indique les Nations unies.

Le Sommet sur la transformation de l’éducation est organisé en réponse à une crise mondiale de l’éducation portant sur des facteurs tels que l’équité, l’inclusion, la qualité et la pertinence.

Souvent lente et invisible, cette crise a un impact dévastateur sur l’avenir des enfants et des jeunes de la planète, estime l’ONU.

Pour de nombreux étudiants, en particulier les filles et les jeunes femmes, cette rupture peut devenir permanente, avec des conséquences potentielles sur leurs droits, l’égalité et le développement des générations futures.

La pandémie a également fait ressortir de grandes disparités non seulement entre les pays, mais surtout entre différents groupes d’apprenants d’un même pays.

Le Sommet sur la transformation de l’éducation est une initiative clé du programme commun lancé par le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, en septembre 2021. Convoqué par le Secrétaire général à l’occasion de la 77e session de l’Assemblée générale des Nations unies, ce sommet a pour objectif de placer l’éducation au premier rang de l’agenda politique mondial, de mobiliser l’action, l’ambition, la solidarité et les solutions afin de combler les lacunes d’apprentissage liées à la pandémie et de semer les graines nécessaires à la transformation de l’éducation dans un monde qui évolue rapidement.

CECI POURRAIT VOUS INTERESSER  Éducation : Goma, plus de 300 écoles inacceptables dans les activités éducatives en 8 mois

« Les systèmes éducatifs doivent s’adapter à l’évolution des compétences nécessaires dans le monde professionnel, avec un apprentissage plus centré sur l’étudiant, plus connecté, plus dynamique, plus inclusif et plus collaboratif, pour permettre à la créativité de s’épanouir », rappelle l’ONU.

Laisser un commentaire