Assemblée Nationale : Échange sur l’amélioration des conditions sociales des professeurs

L’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) a échangé mardi 20 septembre avec le premier vice-président de l’Assemblée nationale, André Mbata sur la grève des professeurs, leurs conditions sociales et les dernières nominations des professeurs.

Ces professeurs ont aussi exprimé leur désapprobation face aux derniers arrêtés ministériels sur les promotions des professeurs d’université, qualifiés de « fantaisistes ».

« Nous sommes venus voir le premier vice-président de l’Assemblée nationale pour échanger sur deux préoccupations, à savoir la grève de l’APUKIN depuis le 20 juillet ainsi que les nominations fantaisistes effectuées dans la corporation des professeurs d’universités.

Nous avons estimé que l’Assemblée nationale exerce son pouvoir de contrôle pour permettre à notre secteur de fonctionner normalement. Concrètement, nous sommes venus demander le secours de l’Assemblée nationale pour que tous ceux qui ont été nommés de façon fantaisiste soient retirés des arrêtés incriminés», a noté le professeur Odiko, rapporteur et porte-parole de l’APUKIN.

La délégation de l’APUKIN a plaidé auprès de l’autorité budgétaire de tenir compte du social des professeurs d’universités dans la répartition des ressources nationales notamment l’allocation des véhicules au titre de compassassions prévues dans le cadre de l’accord de Bibwa.

La délégation a aussi plaidé pour l’amélioration du traitement de beaucoup de leurs collègues payés à ce jour comme assistants de 1er et 2ème mandat, pendant que les autres ne touchent absolument rien.

« Nous souhaitons que l’autorité budgétaire se penche sur toutes ces questions et trouve des solutions idoines », a conclu le rapporteur et porte-parole de l’APUKIN.

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale a promis, dans le cadre du budget déposé à l’Assemblée nationale par le gouvernement pour examen et adoption, de veiller à « faire respecter les recommandations du chef de l’Etat pour un juste équilibre dans la répartition de la richesse nationale », a indiqué la cellule de communication de l’Assemblée nationale

Laisser un commentaire